Voyage de l’ambassadeur de France à Delhi pour participer à la réunion annuelle des entreprises françaises implantées en Inde (fin septembre 2015) [fa]

Plusieurs réunions récentes ont permis de sensibiliser les entreprises françaises à l’intérêt que peut représenter le marché afghan.

Fin août, en marge de la conférence des ambassadeurs, le Ministère a organisé une série de « rencontres-express » (speed-dating) entre les chefs de poste et les entreprises françaises. S’agissant de l’Afghanistan, trois sociétés, actives dans le secteur médical et dans les techniques modernes de communication, ont exprimé leur intérêt.

A Paris également, l’ambassadeur et le chef du service économique sont intervenus devant une dizaine d’entreprises françaises à l’invitation du MEDEF (patronat français). Cette initiative faisait suite à un déplacement récent à Douchanbé (Tadjikistan) qui avait permis de présenter le marché afghan à une délégation du MEDEF venue explorer les potentialités économiques du Tadjikistan et de la région.

Fin septembre, comme chaque année, une réunion a été organisée à Delhi pour permettre aux entreprises françaises implantées en Inde de rencontrer les ambassadeurs et chefs des services économiques d’Asie du sud (Afghanistan, Bangladesh, Népal, Pakistan et Sri-Lanka). L’ambassadeur y participait pour la troisième année consécutive et était accompagné cette fois, outre le chef du service économique, du nouveau patron de l’Agence afghane d’investissements, qui a pu faire une présentation des forces et des faiblesses de son pays et nouer un grand nombre de contacts.

Il est indéniable que l’Afghanistan est un marché difficile, pour des raisons qui tiennent à l’insécurité mais aussi à la corruption et à un ensemble de facteurs qui expliquent son mauvais rang de classement selon les critères établis par la Banque Mondiale dans ses études Doing business. Il n’en demeure pas moins que c’est un pays très largement importateur et dont les besoins sont immenses, où l’aide internationale se maintient à un niveau exceptionnel et où des efforts nouveaux sont faits, pour engager un programme ambitieux de réformes et pour développer des projets régionaux visant à rendre à ce pays son rôle historique de carrefour.

L’ambassadeur et le chef du service économique ont rappelé aux entrepreneurs leur disponibilité à les aider dans leur prospection du marché afghan.

Publié le 08/10/2015

haut de la page