Venue en France du secrétaire général du Sénat afghan

Dans le cadre de notre coopération avec le Parlement afghan, Sayed Hazifullah Hashimi, secrétaire général du Sénat afghan, a effectué à Paris une visite de travail au cours de la première semaine de juin.

Accompagné de Ghislain Poissonnier, l’expert technique international auprès du Parlement afghan, M. Hashimi a été reçu pour des entretiens riches en substance par les deux secrétaires généraux du Sénat (secrétaire général en charge du travail législatif et secrétaire général en charge de la questure ; le caractère bicéphale de cette organisation a aiguisé la curiosité de M. Hashimi), le secrétaire général de l’Assemblée nationale, la directrice de cabinet du président du Sénat et le secrétaire général du groupe parlementaire UMP du Sénat. Des entretiens plus techniques ont eu lieu également avec les directeurs des différents services du Sénat : missions institutionnelles, comptes-rendus analytiques, ressources et moyens, séance, ressources humaines et formation, législation et contrôle, communication.

Le but de ce séjour était de familiariser M. Hashimi avec les méthodes de travail du Parlement français, les grands principes constitutionnels (autonomie des chambres par exemple : financière, administrative, juridique, en personnel, pour la sécurité), les relations de travail entre parlementaires et fonctionnaires (concernant la rédaction des rapports par exemple), et l’organisation de l’administration (questure, direction de la législation etc.). Outre une visite des locaux de la chaine parlementaire, M. Hashimi a pu assister aux séances des questions au gouvernement tant au Sénat (jeudi) qu’à l’Assemblée (mercredi), le Premier ministre actuel étant présent dans les deux cas. Il a dit avoir été impressionné par ces deux sessions, "symboles de la vitalité de la démocratie française".

M. Hashimi s’est montré particulièrement intéressé par les points suivants :

  • le rôle de chacun des acteurs du travail parlementaire (parlementaires, assistants des parlementaires, présidence et membres du cabinet de la présidence, groupes politiques, administrateurs, secrétaires etc.) et à la manière dont ils travaillent ensemble ;
  • le statut et la carrière des assistants et des administrateurs : qualification, recrutement et concours, type de contrat, rémunération ;
  • la répartition de l’activité parlementaire entre les séances plénières et les séances en commissions (avec la question de la répartition des textes), la conférence des présidents (pour la fixation de l’ordre du jour et de l’agenda) ;
  • la rédaction des rapports parlementaires (législatifs ou thématiques) ;
  • le rôle de la questure pour l’établissement du budget, l’organisation des activités etc ;
  • les moyens de communication des 2 chambres (chaîne parlementaire) ;
  • la composition des commissions et leur travail (audition des ministres, fonctionnaires et experts par exemple).

Au terme de son séjour, M. Hashimi a exprimé le souhait que les relations politiques et administratives entre le Sénat français et le Sénat afghan puissent être appofondies : il a d’ailleurs remis une invitation du Président du Sénat afghan à son homologue français. En outre, la constitution d’un groupe d’amitié France-Afghanistan au sein de la Mechrano Jirga pourrait être prochainement envisagée.

Publié le 23/06/2013

haut de la page