Réunion du mini-groupe de Dublin à Kaboul (29 mai 2018) [fa]

Le mini-groupe de Dublin s’est réuni le 29 mai dernier sous la présidence de l’ambassade de France et du bureau du Chef exécutif, le Dr. Abdullah, et en présence de la ministre en charge du contre-narcotique Mme Salamat Azimi et son adjoint M. Javed Ahmad Qaem. La délégation de l’Union européenne, l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Italie, la Finlande, la Finlande, la République Tchèque et la Suède étaient représentés tout comme le Canada, les Etats-Unis, le Japon et la Norvège en tant que membres observateurs.

JPEG

Créé à Kaboul en 2014 et présidé par la France, le mini-groupe de Dublin réunit les pays de l’UE, l’Australie, le Canada, le Japon, la Norvège, les Etats-Unis et l’ONUDC. De nature informelle, il examine toutes les questions relatives à la lutte contre le narcotrafic et le blanchiment et à la mise en œuvre des conventions pertinentes des Nations-Unies. Organe de coordination politique, il se distingue du « FANC », autre instance, elle aussi présidée par la France, qui réunit les officiers de liaison des différentes ambassades (y compris celles qui ne participent pas au groupe de Dublin).

JPEG

Les participants ont salué une approche qui insiste sur la responsabilité partagée des pays producteurs et consommateurs et sur l’effort qui doit être mené parallèlement sur la lutte contre le trafic de drogue mais aussi sur le développement alternatif et le traitement des consommateurs. Ils ont salué l’approche adoptée par le Ministère du contre-narcotique, qui souhaite mobiliser l’ensemble des administrations concernées et des bailleurs de fonds pour que la dimension de la lutte contre la drogue soit prise en compte de façon systématique dans les programmes et projets.

JPEG

Publié le 05/06/2018

haut de la page