Liberté de la presse - Rapport de Reporters sans frontières (19 décembre 2017)

Nous avons pris connaissance avec préoccupation des conclusions du dernier bilan annuel de "Reporters sans frontières", faisant notamment état de 65 journalistes tués dans le monde en 2017 dans le cadre de leur profession et de 326 journalistes détenus en raison de leur engagement professionnel.

PNG

Durement éprouvée avec l’attaque contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, la France agit en faveur de la liberté de la presse et de la protection des journalistes.

Nous promouvons ainsi cette liberté fondamentale et la lutte contre l’impunité des crimes visant les journalistes au sein des enceintes multilatérales (Conseil de sécurité, Assemblée générale, Conseil des droits de l’Homme, UNESCO dans le cadre des Nations unies ; Conseil de l’Europe ; OSCE). Nous appelons en particulier à la pleine mise en œuvre des résolutions 1738 (2006) et 2222 (2015) du Conseil de sécurité sur la protection des journalistes dans les conflits armés. Dans le cadre de la troisième commission de l’Assemblée générale des Nations unies, la France a par ailleurs directement contribué, en 2017, en tant que coauteur, aux négociations pour l’adoption de la résolution sur la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité. Elle soutient actuellement la création d’un mandat de représentant spécial auprès du secrétaire général des Nations unies pour la protection des journalistes, comme le président de la République l’a rappelé en septembre lors de la 72ème session de l’assemblée générale des Nations unies.

En exerçant leur métier, c’est aussi notre liberté que les journalistes défendent.

Publié le 20/12/2017

haut de la page