Libération des prisonniers taliban condamnés pour avoir tué des Français

Communiqué du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (10 septembre 2020)

Les autorités afghanes ont libéré Zia Ahmad et Abdullah Gulam Astagir, qui avaient été condamnés pour le meurtre de Bettina Goislard, travailleuse humanitaire française en mission en Afghanistan pour le haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

La France rappelle sa plus ferme opposition à la libération d’individus condamnés pour avoir commis des crimes contre des ressortissants français, en particulier des soldats et des travailleurs humanitaires qui ont œuvré avec dévouement, aux côtés de nos partenaires afghans, pour la sécurité et l’assistance des populations dans le besoin.

Le Président de la République et le ministre de l’Europe et des affaires étrangères l’ont clairement marqué auprès de leurs homologues afghans lors de leurs derniers entretiens téléphoniques. Alors que la France n’est pas partie à la négociation engagée par le gouvernement afghan avec les Talibans, ni à l’accord entre ces derniers et les Etats-Unis, elle s’est mobilisée au plus haut niveau.

Les négociations de paix, que la France se tient prête à soutenir, doivent prendre en compte les intérêts et les droits des victimes du conflit et du terrorisme en Afghanistan. Ce sont les conditions nécessaires à la stabilisation durable de ce pays et à la sécurité de tous.

English translation of the press release

Publié le 11/09/2020

haut de la page