La DAFA réalisera la carte archéologique de l’Afghanistan ! [fa]

La convention d’accord de coopération entre le ministère afghan de l’Information et de la Culture et la Délégation archéologique française en Afghanistan (DAFA) pour la mise en place de la carte archéologique de l’Afghanistan a été signée à la Résidence de France, le 9 mai dernier.

Afin de mettre en place un Système d’information géographique (SIG) pour la Carte archéologique de l’Afghanistan, un accord de coopération entre la France et l’Afghanistan a été signé à l’ambassade de France à Kaboul, lundi 9 mai, par Madame Mojgan MOSTAFAVI, vice-ministre de l’Information de la Culture, en charge des publications, et M. Jean-Michel MARLAUD, ambassadeur de France en Afghanistan.

Cet cérémonie a bénéficié de la présence d’une soixantaine d’invités, parmi lesquels on comptait des personnalités du Gouvernement et de l’administration afghans, la directrice de l’UNESCO en Afghanistan, Mme Patricia McPHILLIPS, le directeur de l’AKTC-Kaboul, M. Ajmal MAIWANDI, plusieurs conseillers culturels d’ambassade, ainsi que Madame Nancy DUPREE, directrice de l’Afghanistan Center at Kabul University.

JPEG

Durant la conférence de presse qui a suivi la cérémonie de signature, il a été rappelé que c’est le Président GHANI qui a souhaité, lors de divers entretiens en 2014 et 2015 (notamment avec le ministre français des Affaires étrangères d’alors, M. Laurent FABIUS), que la DAFA puisse se charger de réaliser la carte archéologique de l’Afghanistan. D’une grande importance, ce travail de longue haleine a commencé à être mis en œuvre par la DAFA, dès le second semestre 2015, sous la forme d’un vaste Système d’information géographique (SIG) qui bénéficie également de l’appui de l’UNESCO, de l’OTAN et de l’AKTC. Des archéologues afghans, dont certains alternent entre formation en France et programmes de fouille en Afghanistan, participent à l’élaboration de la Carte archéologique, au sein des équipes constituées par la DAFA.

Cette Carte archéologique servira d’outil d’aide à la décision dans tous les projets de développement du pays, tels que l’exploitation des mines, la mise en place du pipe-line depuis le Turkménistan (TUTAP), la construction et l’agrandissement de routes ou chemins de fer ou encore l’extension urbaine. Mais elle permettra également d’effectuer un recensement des très nombreux sites archéologiques dont l’Afghanistan dispose, du fait des nombreuses civilisations, souvent brillantes, qui s’y sont succédé ou côtoyées pendant près de cinq millénaires !

JPEG

Pour en savoir plus, consulter le site de la Délégation archéologique française en Afghanistan (DAFA) :

http://www.dafa.org.af/

Ou encore :

http://www.ifre.fr/c/211

Publié le 19/05/2016

haut de la page