L’éducation est une priorité forte de la France

INTERVENTION DE M. NICOLAS DE RIVIERE, REPRESENTANT PERMANENT DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES – CSW65 - New York, le 18 mars 2021

"Je remercie les organisateurs et je salue d’avance tous les intervenants à cette réunion pour leur participation. C’est un rendez-vous absolument essentiel.

Le Président Macron a fait de l’égalité femmes-hommes la grande cause de son quinquennat. Dans ce cadre, l’éducation comme vecteur d’égalité de genre constitue une priorité forte de la France dans le cadre de sa politique et de ses actions extérieures.

L’éducation est en effet un préalable à la réalisation pleine et entière des droits des filles et des femmes, à leur autonomisation économique et sociale, au respect et à l’amélioration de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs, à une montée en puissance de leur leadership, à une lutte plus efficace contre le réchauffement climatique, et à une meilleure orientation des filles et des femmes vers les secteurs des technologies et des innovations.

La France conduit un plaidoyer actif pour la prise en compte de l’égalité de genre dans les politiques éducatives de ses pays partenaires, et en particulier dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Je voudrais saluer dans ce cadre le travail remarquable de l’UNESCO, et de sa Directrice exécutive Mme Audrey Azoulay, qui nous permet de suivre précisément l’état d’avancement de cette problématique dans le monde.

La France milite également pour une meilleure prise en compte du genre dans les stratégies d’intervention des bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, et notamment dans le cadre du Partenariat Mondial pour l’Education.

La France est en effet fortement engagée auprès du Partenariat Mondial pour l’Education, auquel elle a contribué à hauteur de 200 millions d’euros sur la période 2018-2020 et qu’elle continuera à soutenir. Le travail du Partenariat pour progresser vers l’atteinte des objectifs de développement durable dans le domaine de l’éducation, est un modèle de réussite multilatérale que la France souhaite promouvoir.

La France a ainsi milité pour une prise en compte renforcée du genre dans la nouvelle stratégie quinquennale du Partenariat, ainsi que la mise en place d’une enveloppe dédiée à l’égalité de genre dans l’éducation et à l’éducation des filles.

Enfin, la France souhaite porter l’égalité de genre dans l’éducation comme un thème transversal du Forum Génération Egalité de juin 2021 que nous accueillerons à Paris avec ONU Femmes et le Mexique.

Ce sera un temps fort d’échange sur le rôle de l’éducation pour la promotion de l’égalité de genre.

Je vous remercie."

Publié le 25/04/2021

haut de la page