L’ambassadeur visite le lycée Malalaï du Panjshir [fa]

A l’occasion du quinzième anniversaire de la mort du commandant Massoud, l’ambassadeur François Richier s’est rendu dans la province du Panjshir, les 9 et 10 septembre. Cette visite a permis notamment à l’ambassadeur de visiter le lycée Malalaï, construit en 2002 par l’ONG française Afghanistan Libre qui n’a cessé de lui apporter son soutien depuis cette date.

L’ambassadeur François Richier s’est rendu dans le Panjshir afin de participer aux commémorations marquant le quinzième anniversaire de la mort du commandant Massoud. A l’occasion de cette visite, l’ambassadeur s’est rendu au lycée Malalaï, qui est situé dans le village d’Hannaba, et qui bénéficie, depuis sa construction et son ouverture, en 2002, d’un soutien constant de l’ONG française Afghanistan Libre.

JPEG

La construction du lycée Malalaï de Hannaba, première école mise en œuvre par Afghanistan Libre, avait été rendue possible grâce au commandant Massoud qui avait offert le terrain sur lequel il devait être bâti. Mais le commandant ne devait malheureusement pas en connaître l’ouverture puisque l’établissement scolaire, qui accueille des jeunes filles de la région, n’ouvrit ses portes qu’un an après sa mort, en 2002. Mais cette importante réalisation de la coopération franco-afghane a rempli la mission qu’il lui avait assignée, puisque depuis son ouverture le lycée n’a cessé de s’agrandir, passant de 500 élèves en 2003 à 1.600 en 2016.

JPEG

L’ambassadeur a pu rencontrer l’équipe dévouée qui fait vivre et fonctionner le lycée Malalaï au quotidien : la directrice de l’école, Mme Arefa, l’éducatrice de santé, Mme Nadera, ainsi que les élèves naturellement. Le lycée Malalaï d’Hannaba possède également un centre d’éducation à la santé et une crèche. Afghanistan Libre continue son action pour l’éducation des jeunes filles afghanes et n’a de cesse d’améliorer la qualité des écoles qu’elle soutient.

JPEG

Le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France finance un projet mené par Afghanistan Libre dans la province de Kaboul, qui a pour objectif de promouvoir une éducation de qualité pour les jeunes filles afghanes par la formation des élèves et des enseignantes. L’ONG met en œuvre le même type de projet dans le Panjchir, avec pour objectifs prioritaires de permettre :
• à 70% des filles ayant suivi les cours de soutien de réussir leur examen d’entrée à l’université, dit Kankor ;
• aux enseignantes d’accéder à un meilleur niveau de connaissance et d’enseignement.

Pour en savoir plus sur l’ONG Afghanistan Libre et ses actions :

http://afghanistan-libre.org/
PNG

Publié le 15/09/2016

haut de la page