Déplacement à Kaboul de la directrice exécutive d’ONU Femmes. [fa]

Du 18 au 21 juillet 2016, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe de l’ONU, a entrepris sa première visite en Afghanistan en sa qualité de directrice exécutive d’ONU Femmes.

JPEG

Phumzile Mlambo-Ngcuka est Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d’ONU Femmes.

Vice-présidente de la République Sud-Africaine de 2005 à 2008, Mme Mlambo-Ngcuka possède une grande expérience et des connaissances étendues, particulièrement utiles à ses fonctions au sein des Nations unies, puisqu’elle a voué sa carrière aux droits de la personne, à l’égalité et à la justice sociale. En sa qualité de vice-présidente, Phumzile Mlambo-Ngcuka a supervisé des programmes de lutte contre la pauvreté visant à faire profiter les personnes en situation de pauvreté, et les femmes en particulier, des bienfaits de la croissance économique du pays.

Auparavant, elle a été ministre des Ressources minières et de l’Énergie de 1999 à 2005 et ministre adjointe au ministère du Commerce et de l’Industrie de 1996 à 1999. Elle a siégé au Parlement de 1994 à 1996 dans le cadre du premier gouvernement démocratique d’Afrique du Sud. On rappellera que Mme Mlambo-Ngcuka avait participé activement à la lutte pour mettre fin à l’apartheid dans son pays natal.

Nommée dans ses fonctions de Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d’ONU Femmes depuis le 19 août 2013, Phumzile Mlambo-Ngcuka se consacre donc aujourd’hui exclusivement à la promotion des Droits de la femme. Dans ce cadre, elle a effectué une visite à Kaboul pour y rencontrer les différents acteurs qui militent et concourent activement à l’amélioration des conditions de vie des femmes afghanes.

JPEG

Mme Mlambo-Ngcuka a ainsi assisté à une réunion exceptionnelle du groupe de travail « Femmes, Paix et Sécurité », où elle a pu s’informer des principales avancées réalisées et des défis qui restent à relever concernant la place de la femme afghane dans le processus de paix, avec notamment les conclusions du récent Sommet de l’OTAN de Varsovie.

JPEG

Cette visite permettra donc assurément à Phumzile Mlambo-Ngcuka de relayer les recommandations de ce groupe de travail, ainsi que les autres messages qui lui ont été communiqués au cours de sa mission en Afghanistan, au plus haut niveau des instances onusiennes.

Publié le 28/07/2016

haut de la page