Behzad enfin de retour à Hérat ! Exposition des miniatures persanes (décembre 2017). [fa]

Les agrandissements de miniatures persanes majeures, pour la plupart peintes à la cour timouride de Hérat par l’illustre maître Kamaluddine Behzad, dont nous vous parlions il y a quelques temps, ont été exposés au cœur de la Citadelle de Hérat. L’ambassadeur de France était l’invité d’honneur du vernissage.

JPEG

Ces reproductions / agrandissements des miniatures persanes déjà évoquées ici-même (https://af.ambafrance.org/Behzad-est-de-retour-en-Afghanistan-Devoilement-des-miniatures-persanes-13), réalisées au sein des ateliers Dupond à Paris, ont donc été exposées au sein de trois salles magnifiquement restaurées de la Qalat e-Ikhtiaruddin, la Citadelle de Hérat. L’ambassadeur de France, M. François RICHIER, au côté du Gouverneur de Hérat, M. Mohammed Asif RAHIMI, a honoré de sa présence le vernissage, qui s’est déroulé le 2 décembre.

JPEG

L’assistance s’est ensuite déplacée vers les salles d’exposition afin de découvrir ces magnifiques reproductions / agrandissements de miniatures persanes, en bénéficiant notamment des explications historiques et artistiques du professeur Michael BARRY.

JPEG

Ces miniatures persanes pourront être admirées par l’ensemble des visiteurs pendant trois mois, au moins, à la Citadelle de Hérat. Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas la possibilité et la chance de s’y rendre, noius ne saurions que trop recommander l’achat du très beau livre consacré à ce sujet par le professeur Michael BARRY : « L’art figuratif dans l’Islam médiéval et l’énigme de Behzâad de Herât (1465 – 1535) ».

JPEG

Dans son discours, l’ambassadeur de France a rappelé que cette exposition était le fruit d’une coopération tripartite entre l’ambassade de France, l’American Institute for Afghan Studies (AIAS) et l’ambassade des Etats-Unis. M. François RICHIER s’est félicité de ce que ces œuvres majeures puissent être ainsi présentées au public afghan, sous une forme aisée à observer et à étudier. Il a surtout souligné combien était importante la (re)découverte de ce volet crucial de l’histoire de l’art par la jeunesse afghane, qui a tant de raisons d’être fière de la culture plurimillénaire de l’Afghanistan et de ses nombreux apports majeurs à la culture universelle.

JPEG

A l’occasion de ce vernissage, le professeur Michael BARRY s’est vu honoré par les autorités administratives et culturelles de la ville de Hérat, au titre de l’ensemble de son œuvre d’anthropologue et d’historien concernant l’Afghanistan, mais aussi en tant qu’historien de l’art qui a tant œuvré à faire découvrir le prodigieux apport de l’art figuratif médiéval à la cour timouride de Hérat.

JPEG

Après avoir rappelé la genèse de ces œuvres et l’importance qu’elles ont eues dans le monde islamique médiéval, le professeur Michael BARRY a également expliqué à l’auditoire comment les miniatures persanes avaient profondément influencé l’art occidental, une fois découvertes par de grands artistes-peintres comme Matisse, au tournant du XXème siècle.

JPEG
JPEG

Publié le 02/01/2018

haut de la page