Afghanistan - Q&R - Extrait du point de presse (24.10.18) [fa]

Question : Un interprète de l’armée française, Qader Dawoudzai, a été tué dans un attentat à Kaboul le 20 octobre. Il avait candidaté deux fois pour avoir un titre de séjour en France mais avait essuyé un refus. La France a-t-elle joué son rôle de protection à son égard ? Quels sont les critères de refus ou d’acceptation d’un dossier ?

Réponse : Les circonstances de ce décès et la situation de la personne décédée doivent encore être précisées.

La France a mis en place en 2015 une Commission interministérielle pour les personnes ayant travaillé avec nos forces entre 2002 et 2014 et qui a reçu en entretien chacun des demandeurs, afin de vérifier les faits et d’apprécier la légitimité des demandes. Ceux-ci ont ensuite été invités à déposer des demandes de visa. A ce jour, plus de 100 anciens PCRL accompagnés de leurs familles ont été accueillis en France où ils ont été pris en charge.

Certaines demandes de visa ont été refusées car elles ne correspondaient pas aux cas de délivrance prévus par le droit applicable. Une procédure de réexamen des demandes de visa, refusées en 2015, est également en cours en tenant compte des nouveaux éléments transmis par les demandeurs.

Voir : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/afghanistan/evenements/article/afghanistan-q-r-extrait-du-point-de-presse-24-10-18

Publié le 25/10/2018

haut de la page